La certification environnementale

Le cahier des charges porte sur les thèmes suivants :

  • La biodiversité de l’exploitation
  • Le faible recours aux intrants phytosanitaires
  • Le faible recours aux engrais et autres amendements
  • La préservation de la ressource en eau

La certification couvre l’ensemble des activités de l’exploitation, qui ne peut soustraire une de ses productions au processus de certification. Au fur et à mesure des niveaux, les exigences augmentent.

Le niveau 3 est validé par des audits renouvelés tous les 12 à 18 mois.

 

Les produits issus d’une exploitation de Haute Valeur Environnementale sont identifiables grâce à ce logo.

 

 

 


La promesse

La certification en Haute Valeur Environnementale assure

  • La préservation de la biodiversité grâce à des zones vierges de toute activité agricole constituée de haies, d’arbres, de petits plans d’eau, de fossés ou encore d’anciennes parcelles agricoles aménagées en jachères. Ces “corridors écologiques” permettent à la nature – faune, flore, insectes – de réinvestir le milieu.
  • Des pratiques alternatives concourant à un faible niveau d’intrants.

Pourquoi souhaitions-nous cette certification ?

Une reconnaissance

Depuis la création de notre exploitation, nous nous sommes engagés dans une démarche respectueuse de l’environnement privilégiant les produits autorisés en agriculture biologique. En revanche, la démarche visant à obtenir le label Bio (AB) n’abordait pas la problématique environnementale dans son ensemble. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers la certification HVE, plus complète à notre sens.

Mais nous allons au delà

La transparence est à notre sens essentielle.

Depuis de nombreuses années nous indiquons sur nos étiquettes le taux en sulfite de nos vins. En effet, ils nous semblent important pour le consommateur de savoir que derrière la seule mention obligatoire « contient des sulfites », il y a des vins présentant des taux de 20Mg/l et d’autres présentant 240Mg/l.

Les sulfites sont naturellement présents dans le vin, au dessus de 10 mg/l la mention « contient des sulfites » est obligatoire. Doses maximales autorisées : conventionnel 160 mg/l, Biologique 100 mg/l, Biodynamie 70 mg/l.

Mais notre démarche de transparence va au delà. En effet, depuis le millésime 2016, nous faisons analyser nos vins par le laboratoire Dubernet dans le cadre d’un phytobilan. L’objectif : prouver par le résultat d’analyse que nos vins ne contiennent pas de résidus de produits phytosanitaires. Phytobilan-2016

 

 

 


En conclusion

Qualité gustative, respect de l’environnement, respect du consommateur

Ces trois axes sont à notre sens indissociables les uns des autres. De ce fait, nos prises de décisions vont toujours se faire en prenant en compte ce triptyque.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *